Chapelle Saint-Joseph de La Grave, Toulouse (31)

Par Pierre Miglioli

  trainagetirexphoto3

Chantier : Juin-Juillet 2017. Chapelle Saint Joseph de La Grave, Toulouse (31). Classée Monument Historique depuis 1978. Réfection et sécurisation des modénatures et mouluration en plâtre à l’intérieur. Diamètre de la coupole : 18 mètres.

Suite à de nombreuses infiltrations d’eau, les moulures intérieures situées à près de 32 mètres de hauteur ont subi de multiples dégradations allant du décollement à la pulvérulence du plâtre.

Mètres linéaires de moulures à refaire : 60

Entreprise : Stucco Décors, Saint-Loup Cammas (31). Pierre Miglioli : 06 83 89 20 94 mail : pierre.miglioli@orange.fr

Conseiller Technique : Julien Salette : 06 80 59 36 24

Plâtre utilisé : Tirex 00, Plâtres Vieujot.

Eléments technique du Tirex : https://vieujot.wordpress.com/2017/07/04/Tirex/

trainagetirexphoto1

A l’origine, en 1840-1845, les moulurations ont été réalisées en deux temps. Un premier dégrossi en plâtre légèrement gris a été réalisé par traînage d’un gabarit sûrement en bois. Ensuite une couche de finition blanche a été appliquée sur le dégrossi. Des inclusions de pyrites sont nettement identifiables dans chacune des matrices du dégrossi et de la finition. Ces inclusions réparties dans une matrice très blanche et brillante permettent d’envisager la provenance tarasconnaise de ces deux plâtres : l’un gris pour le dégrossi et l’autre blanc pour la finition.

Description du Tirex par le Conseiller technique

Le Tirex est un plâtre conçu pour le traînage de moulure en extérieur. Sa consistance onctueuse et la tenue du plâtre en épaisseur en font un plâtre adapté au traînage extérieur et intérieur. Le Tirex 00 est un plâtre blanc qui convenait à ce chantier dont les moulures étaient blanches et non peintes. La fabrication de Tirex coloré est possible et préconisée pour certains chantiers.

Technique utilisée : Une réfection à l’identique des moulures disjointes ou dégradées a été préconisée. Suite au caractère circulaire des moulurations situées à la naissance de la coupole,  aux aléas de la maçonnerie qui ne présente pas l’allure d’un cercle parfait, ainsi qu’aux impératifs de délai de chantier (6 semaines), le choix technique s’est orienté vers un traînage sur place des moulurations selon la technique utilisée à l’origine dans les années 1840-1845.

Mise en œuvre du traînage sur place en restauration

1 : Purge des moulurations disjointes ou fortement dégradées.

tirexA

2 : Purge et nettoyage du support maçonné : brique + mortier de chaux.

tirexB

3 : Remplacement des briques foraines destinées à réduire les fortes épaisseurs de plâtre  par des briques plâtrières creuses.

4 : Relevé des profils des moulurations.

5 : Vérification et relevé de la circonférence de la coupole.

6 : Pose des guides de traînage.

7 : Fabrication des traîneaux.

8 : Traînage des moulurations.

tirexC.jpg

9 : Finitions et raccords de traînage.

Les astuces de Pierre Miglioli:

La pose des guides : Un soin particulier doit être donné à la pose des guides. La précision de l’installation des guides détermine la qualité de l’ouvrage traîné. Pour ce chantier et suite à son contexte particulier, j’ai choisi d’utiliser des guides en bois.

Le dégrossi : Le renformi est réalisé à l’aide d’un gabarit de bois tailladé pour créer une accroche mécanique pour la couche de finition. Le travail en deux temps : dégrossi+couche de finition permet de réduire le gonflement du plâtre en finition, facilitant ainsi le coupage du plâtre avec le gabarit de finition (Fig.4).

La couche de finition : Le Tirex présente un léger grain qui ne pose absolument aucun problème en extérieur et peut même être mis à profit dans le cas d’une imitation de moulurations en pierre ou en brique. Pour ce chantier d’intérieur, j’ai tamisé 2 sacs de Tirex 00 (tamisage réalisé en 1 heure). Le plâtre tamisé est réservé pour la dernière passe au traîneau pour le « glaçage » de la moulure.

Le Tirex : Le plâtre se tient bien. Le temps de prise, malgré sa rapidité (30 minutes) est somme toute confortable. Cela nécessite une bonne organisation pour avancer par sections. Une fois maîtrisée, le rendement à l’heure est intéressant. La formulation plâtre-chaux permet de charger sur plusieurs centimètres d’épaisseur. Avec un bon dosage eau-plâtre, le mortier de plâtre a toujours gardé sa tenue et ne s’est jamais affaissé malgré parfois une charge sur près de 5 cm.

L’astuce du conseiller technique Julien Salette

A Paris, les artisans préfèrent le Tirex coloré afin d’imiter en plâtre-chaux des moulurations en pierres calcaires. Selon le grain et par un choix judicieux de la couleur, il est possible d’imiter  les pierres locales. A Toulouse, le matériau de prédilection est la brique foraine que l’on observe parfois taillée (encadrement de porte d’entrée, encadrements de fenêtres, corniches sous l’avant-toît, corniches/moulures horizontales pour rythmer les étages d’une façade).  Grâce au traînage au Tirex coloré, il est possible d’imiter des moulurations en fausses briques en extérieur ou en intérieur et ce avec des coûts largement inférieurs à ceux en briques foraines. Cette technique est également valable pour créer des murs en fausses briques sur tout type de supports. Ainsi, les multiples techniques du plâtre-chaux,  permettent de retrouver l’harmonie des vieilles façades et des vieux murs en briques foraines du Toulousain.