Reproduction du manuscrit de Schickhardt 

 sur la production de plâtre basse température, de plâtre multi-phase et de surcuit en Bourgogne, à Ferrare et à Stuttgart au tournant du XVIe au XVIIe siècle.

Une publication interfacultaire et transfrontalière
par Franz Jürgen Götz M.A. – Dr.-Ing. Günter Lucas – Dr. Gabriel Seng – Hervé Gallan

 

Heinrich SCHICKHARDT le Jeune, né et mort à Herrenberg, un lieu du bassin gypseux wurtembergeois, vécut de 1558 à 1635 ; il était un maître d’oeuvre et un ingénieur de l’époque de la Renaissance et est appelé aujourd’hui le “Leonard souabe”. En 1596 il devint architecte de la cour et du pays de Wurtemberg. Dans les années 1598 et 1599-1600, ses voyages le conduisirent deux fois en Italie, respectivement en France où il entra manifestement en contact avec des cuiseurs de gypse et examina attentivement leur travail [Dictionnaire Histoire de Bade-Wurtemberg ; Internet http://www.s-line.de].

SCHICKHARDT a le mérite d’avoir fait des dessins détaillés de procédés techniques à une époque où cela n’était pas du tout coutumier. Ce n’est qu’à partir de l’époque du rationalisme que furent créées les célèbres encyclopédies par DIDEROT, D’ALEMBERT, KRUNITZ etc. Dans le fonds SCHICKHARDT se trouve un récit de voyage de quatre pages avec des croquis et des explications manuscrites sur la production de plâtre à basse ou haute température ou en plusieurs phases, pratiquée en Bourgogne, à Ferrare et à Stuttgart, dans sa patrie wurtembergeoise. Ces documents sont conservés au Hauptstaatsarchiv de Stuttgart sous le numéro d’archives N220 T44.

Pour lire l’intégralité de ce récit de voyage en allemand et en français ( transcription en langage technique français – Compléments pour la compréhension et commentaires. Mis à part les paragraphes 1 et 2, la partie française est une adaptation du texte allemand), cliquer

Lucas_Schickhardt_Gypsum