«La problématique des sols de plâtre et des sols de stuc».

par Bénédicte Palazzo-Bertholon et Christian Sapin

Bénédicte Palazzo-Bertholon Archéologue, chercheuse associée du Centre d’Etudes Supérieures de Civilisation Médiévale (CESM) à Poitiers et du Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance (CESR) à Tours.
.En 1998, elle soutient une thèse de doctorat en histoire et civilisation des mondes anciens à l’université Lyon II sur les mortiers et les enduits au Moyen Âge. Elle travaille principalement en archéologie du bâti médiéval et s’est spécialisée
dans l’étude des matériaux du décor du haut Moyen Âge (peintures murales, stucs, mosaïques). Son approche est conjointement archéologique (relevés et analyses architecturales) et archéométrique (caractérisation physico-chimique des matériaux).
Bénédicte Palazzo-Bertholon a publié de très nombreux articles sur les stucs, les pots acoustiques, l’hypogée des Dunes à Poitiers. Ses relevés, études du bâti, analyses des mortiers et enduits peints font référence.

Christian Sapin (directeur de recherche au CNRS émérite, CEM d’Auxerre).
Directeur de recherche émérite au CNRS, ancien directeur de l’UMR 5594 (1999-2002), il est aujourd’hui président du conseil scientifique du Centre d’Etudes médiévales d’Auxerre. Il est membre d’honneur de la Compagnie des Architectes en chef des Monuments Historiques.
Titulaire d’une thèse de doctorat, il est auteur de La Bourgogne préromane, éd. Picard, 1986. Il a publié trois cents articles et publications sur l’archéologie, l’architecture et le décor des édifices religieux au Moyen Âge. Il a également édité plusieurs travaux collectifs et colloques (Les édifices et la peinture du Haut Moyen Âge (1994) ; L’architecture des rotondes (1996) ; Les avant-nefs et espaces d’accueil dans l’église (2002) ; La Bourgogne romane (2006), Stucs et décors IV e-XII e s. (2007); L’archéologie du vitrail (2010) ; La cathédrale Saint-Etienne d’Auxerre (2011) ; Les cryptes en France (2014).

 

Résumé de la communication


« Utilisation du plâtre pour les stucs au Haut Moyen Âge.».

Le plâtre, parfois considéré à tort comme un matériau « fragile », a été largement employé dans le bâti à toutes époques. Son usage, mieux connu pour l’époque moderne, est également fréquent au Moyen Âge.

Dans les régions qui présentent des affleurements de gypse dans la géologie locale, son emploi concerne tout autant les mortiers que les enduits de surface, voire les peintures murales. Les sols de plâtre constituent un domaine encore mal connu pour les époques anciennes.


Différentes questions peuvent d’ores et déjà être soulevées afin de cerner la problématique du matériau et de son usage en tant que sol construit.

  • Quel est l’intérêt d’un sol de plâtre ?
  • Dans quelles régions et à quelles époques en trouve-t-on des témoignages ?
  • Ou bien encore, de quel plâtre parle-t-on ?

Au-delà du sol de plâtre, on connaît quelques vestiges de sol en stuc, dont l’objectif n’est plus seulement utilitaire, mais ornemental, au même titre que la mosaïque. Une fois encore, se pose la question du choix du matériau pour cet usage, des zones géographiques où sont situés ces témoignages archéologiques, en lien avec les ressources géologiques naturelles, tout autant que la chronologie de ces réalisations.

 

Bibliographie sélective

  • Palazzo-Bertholon (B.) et Sapin (C.) «Les stucs médiévaux de la cathédrale de Chartres», La Cathédrale de Chartres : matériaux et constructions, coll. Art et Société, PUR, avril 2014, p. 203-214.
  • Communication sur la problématique des sols de plâtre et des sols de stuc, octobre 2012, groupe de recherche sur les sols construits, sous la dir. de Jean-Jacques Schwien et Christian Sapin, université de Strasbourg, 2012-2014
    -Allag (Cl.), Blanc (N.), Palazzo-Bertholon (B.), « Le décor de stuc en Gaule », Actes du colloque, Décor et architecture en Gaule entre l’Antiquité et le haut Moyen Âge : mosaïque, peinture, stuc, Aquitania, Supl. 20, Bordeaux, 2011, p. 689-698.
  • «Les finitions de surface, peintures murales et stucs», en collaboration avec A. Coutelas. Le mortier de chaux, coll. Archéologiques , errances édition, 2009, p.105-122.
  • « La Nature des stucs entre le Ve siècle et le XIIe siècle dans l’Europe médiévale : confrontation de la caractérisation physico-chimique des matériaux aux contextes géologiques, techniques et artistiques de la production, stucs et décors de la fin de l’Antiquité au Moyen Âge », Stucs et décors de la fin de l’Antiquité au
    Moyen Âge (Ve-XIIIe siècle). Actes du colloque international tenu à Poitiers du 16 au 19 septembre 2004, Turnhout, Brepols, 2006.
  • «L’étude des enduits et des mortiers de la cathédrale Saint-Jean-de-Maurienne». I. Parron-Kontis La cathédrale Saint-Pierre en Tarentaise et le groupe épiscopal de Maurienne, D.A.R.A., n°22, Lyon, 2002, p. 126-142.