Les créations du musée du quai Branly, de la fondation Vuitton, de la Philharmonie de Paris.

par Jean et Olivier di Ponio (Île-de-France Plâtrerie, Villejuif, Val-de-Marne).

Jean di Ponio est président directeur général de l’entreprise Ile de France Plâtrerie. Fils d’immigré italien, il est arrivé à Paris en 1953. Il passe un bac littéraire et suit deux années universitaires. Attiré par le métier de la construction, il rentre dans la vie active. En 1972, il rejoint une des plus importantes entreprises de plâtrerie, la société SAMIEX qui fabriquait et mettait en oeuvre des carreaux de plâtre alvéolés, à hauteur d’étage, puis une société de plâtrerie-cloisons. Après 12 années d’expérience en gestion des chantiers, il crée en 1984 la société IDFP, forte aujourd’hui d’un effectif de 70 personnes, pour un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros par an.

Depuis une quinzaine d’années, son fils Olivier assure la direction de l’entreprise. Celle-ci réalise environ 80 chantiers par an, avec une spécialisation pour les ouvrages d’exception (problématique de déploiement de formes courbes, de réalisation de grands volumes en plâtrerie).. 

Quelques chantiers emblématiques :

  • La galerie des antiquités égyptiennes du Musée du Louvre
  • Le musée du quai Branly, Atelier Jean Nouvel
  • Le musée Guimet
  • La Philharmonique de Paris, Atelier Jean Nouvel
  • La fondation Louis Vuitton, Gehry Partners
  • La fondation Luma à Arles, Gehry Partners (en cours de réalisation)
  • Château du sultan d’Oman
  • Pavillons de la Garde Républicaine, jardins de l’Elysée, Paris
    Pour un panorama complet des chantiers de l’entreprise , se reporter au site : http://www.idf-platrerie.com/

Résumé de la communication


Les créations du musée du quai Branly (sous-face extérieur en plâtre projeté et traîné), de la Fondation Vuitton (haute paroi réalisée en plâtrerie traditionnelle), de la salle de concert Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris servent de fil conducteur à cette communication. Ce dernier chantier fut particulièrement intéressant de par sa démesure et sa complexité technique.

Un haut niveau d’exigence fut imposé par Harold Marshall, designer acousticien de réputation internationale. De fait, cette salle est aujourd’hui classée parmi les trois plus grands auditoriums au monde, dédié à la musique symphonique. L’entreprise Idf-Plâtrerie a réalisé les parois verticales et inclinées, en plâtre projeté qui enveloppent la salle, ainsi que les contours des balcons suspendues, comme flottant dans le vide. Ceux-ci contribuent à la diffusion et la réflexion des sons, calculé et étudié au moyen d’effets masses obtenues par les épaisseurs variables de plâtre projeté. En partie haute, sur la périphérie, des parois de 100 mm d’épaisseur (soit 100kg/m²), avec l’incorporation de boîtes en staff scellées et intégrées au mm dans un calepinage précis. Les épaisseurs des parois diminuent progressivement vers le bas. Une couche épaisse de laine roche posée derrière les parois plâtre contribue à l’effet masse recherché. Les formes arrondies particulières voulues pour l’immersion acoustique de la salle ont été rendues possibles grâce à des ossatures métalliques renforcées I-Stil, qui servent de supports aux enduits plâtre projetés sur un grillage Nergalto.