Plafonds, enduits et modénatures en plâtre du Moyen Âge provençal : difficultés d’un recensement et d’une réhabilitation.

par François Guyonnet (archéologue, directeur du patrimoine de l’Isle-sur-la-Sorgue, Vaucluse).


François Guyonnet, né en 1970 est archéologue médiéviste formé dans les universités d’Avignon et d’Aix-en-Provence,. Archéologue contractuel (1990-1997), il devient entre 1997 et 1999 collaborateur de l’architecte des Secteurs Sauvegardés d’Avignon et de Villeneuve-lès-Avignon ; chargé d’études à l’Afan/Inrap (1999-2002) ; attaché de conservation du patrimoine au Service d’Archéologie du Département de Vaucluse (2002-2012). Depuis 2012, il est directeur du Patrimoine de L’Isle-sur-la-Sorgue. Chargé de cours à l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Membre du Centre Inter-universitaire d’Histoire et d’Archéologie Médiévales (Ciham. UMR 5648)

Résumé de la communication

La Provence est réputée pour la qualité de ses constructions en pierre ; une image largement véhiculée par le tourisme qui ne reflète pas véritablement une réalité plus complexe. Peu savent que les faubourgs d’Avignon au XIVe siècle sont construits en pans de bois et que la terre massive est le matériau privilégié des bâtisseurs des
lotissements médiévaux de Carpentras.

Le Vaucluse était au début du XXe siècle le second centre producteur de plâtre en France, après la région parisienne. La tradition plâtrière est encore présente avec les carrières Siniat (ex. Lafarge plâtre) de Mazan près de Carpentras mais progressivement, l’omniprésence séculaire de ce matériau dans la construction s’efface de la mémoire collective.

C’est désormais le rôle du professionnel du patrimoine que de recenser les vestiges parfois ténus, témoignant des savoirs faire des gipiers et autres staffeurs. Nous verrons les difficultés de cet exercice qui s’apparente parfois à une course contre la montre pour sauver a minima une information qui disparaît brutalement sous les coupes réglées des opérations de rénovation urbaine et de requalification de l’habitat dans les centres anciens. Néanmoins, l’inventaire est un premier pas vers la réhabilitation du plâtre. Il semble nécessaire de présenter la richesse de formes et la polyvalence du plâtre au public pour montrer à tous qu’il est un matériau qualitatif par excellence qu’il convient de préserver et de restaurer.

Bibliographie sélective

  • Fixot (M.), Guyonnet (F.), Moraine (J.), Le prieuré de Saint-Symphorien. Une histoire de mille ans. Imaginbook, Paris, 2015, 123 p. Barruol (G.) ; Guyonnet (F.) ; Estienne (M.-P.), Le château médiéval de Simiane en Provence, Cahiers de
    Saint-Michel-de-Cuxa, XXXVI, 2005, p. 39-55.
  • L’archéologie médiévale à Carpentras. Bilan et perspectives (2003-2008), Les Carnets du Ventoux, N° 62, janvier 2009, p. 52-59.
  • Baudreu (D.), De Chazelles (C.-A.), Guyonnet (F.), Maisons médiévales du sud de la France bâties en terre massive : état de la question, La maison au Moyen-Âge dans le Midi de la France, Actes du colloque de Cahors, 2006. Mémoires de la Société Archéologique du Midi de la France Hors Série 2008, Toulouse, 2009,
    p. 85-112. Catalo (J.), Ginouvez (O.), Guyonnet (F.), Carru (D.), Les faubourgs médiévaux en question, l’exemple du Midi de la France, Archéopages, 24, 2009, p. 22-45.
  • Le Château comtal de Carcassonne : nouvelle approche archéologique d’un grand monument méconnu, dans Trente ans d’archéologie médiévale en France : un bilan pour un avenir, Actes du colloque international S.A.M., Vincennes, 2006, Caen, CRAHM, 2010, p. 271-289.
  • A la recherche des plafonds du Moyen-Âge en Vaucluse : de la sauvegarde à l’étude. Bernardi (Ph.) et Mathon (J.-B.), Aux sources des plafonds peints médiévaux (Provence, Languedoc, Catalogne), RCPPM,
    Capestang, 2011, p. 17-3
  • Balossino (S.), Butaud (G.), Guyonnet (F.), Les tours en ville. Noblesse et habitat à Avignon et dans la région comtadine (XIe-XVe siècle). Provence historique, 66, 260, 2016, p. 403-430.